L'os autogène pour la gestion des défauts osseux verticaux

Nous allons détailler au travers d'un cas clinique les étapes chirurgicales de reconstruction d'un défaut osseux maxillaire antérieur vertical.

Dr Nicolas Davido, publié le 24 janvier 2022

L’os autogène pour la gestion des défauts osseux verticaux

Les avulsions dentaires (anciennes ou traumatiques) et/ou les foyers infectieux peuvent entraîner des pertes osseuses en épaisseur (transversales) et en hauteur (verticales) ne permettant pas la pose d'implants compatibles avec un résultat esthétique et fonctionnel. La réalisation de reconstructions osseuses est indispensable avant la pose d'implants dentaires. Ces greffes tridimensionnelles (3D) associent l'utilisation de fines lames d'os cortical autogène et d'os particulaire cortico-spongieux autogène. Les lames sont mises à distance du défaut osseux ; l'espace créé entre le site receveur et la (les) lame(s) est comblé par l'os particulaire. L'intérêt de cette technique est lié à la biologie de l'os cortical qui présente une faible résorption et de l'os particulaire dont la revascularisation est plus rapide. Cet os néoformé a l'avantage de présenter des caractéristiques semblables au site receveur. Nous allons détailler au...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite