Prise en charge globale d’une perte de substance mandibulaire acquise

Présentation d’une réhabilitation chirurgico-implanto-prothétique, de la planification du geste chirurgical à la mise en œuvre de la réhabilitation occlusale.

Dr Benjamin Pomès, publié le 13 novembre 2018

Prise en charge globale d’une perte de substance mandibulaire acquise

L'exérèse chirurgicale de processus néoplasiques constitue l’une des causes de perte de substance mandibulaire acquise. Ces pertes de substances, lorsqu’elles sont interruptrices, entraînent des séquelles esthétiques et fonctionnelles majeures compromettant la qualité de vie du patient. Pour ces patients, les réhabilitations prothétiques amovibles sont rarement fonctionnelles lorsqu’elles sont envisageables. Les techniques chirurgicales actuelles permettent d’envisager la reconstruction de ces défauts de manière fiable, notamment par le biais de lambeaux libres micro-anastomosés. Cependant, la néo-anatomie du site reconstruit n’est pas propice à la mise en place d’une réhabilitation occlusale amovible acceptable [1] (tissus cutanéo-muqueux fragiles, faible surface d’appui, brides cicatricielles, plaques d’ostéosynthèse sous-jacentes…). Dans le cadre de ces situations cliniques complexes, ...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite