Vous avez dit « occlusion équilibrée » ?

Dans l’exercice de notre profession, quotidiennement, nous ne pouvons pas établir de diagnostic, élaborer de plan de traitement, reconstituer tout ou partie d’une dent ou à plus forte raison plusieurs, sans que nous devions nous poser en préambule la question : l’occlusion du patient est-elle équilibrée ?

Dr Fabrice BAUDOT et Dr Gilles DOMENECH, publié le 16 avril 2015

Vous avez dit « occlusion équilibrée » ?

Lors de la fermeture, les contacts des dents des arcades dentaires sont-ils dans les limites acceptées par la physiologie ? C’est-à-dire s’accomplissent-ils en harmonie avec le fonctionnement de tous les éléments du système manducateur ? À savoir les muscles, les ATM, le parodonte, le système neuro-sensoriel et neuro musculaire, sans oublier la vascularisation sanguine, la posture… Dès que le domaine de l’occlusion est abordé, une grande confusion règne dans l’esprit de bon nombre de praticiens !

Peut-être que l’occlusodontie a été trop souvent prônée comme une spécialité. Peut-être aussi que la multiplicité de la terminologie (occlusion en intercuspidation maximale, occlusion réflexe, occlusion habituelle, de convenance, occlusion centrée…) a largement contribué à entretenir le désarroi…

Peut-être que le grand...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite