Chirurgie parodontale : technique du « bone swaging »

Dans cette technique reconstructrice, l’os d’une aire adjacente au défaut est poussé en force, en contact direct avec la surface radiculaire, sans séparer l’os de sa base.

Drs Georges RACHLIN, Gilles KOUBI et Alexandre AZRIA, publié le 18 avril 2018

Chirurgie parodontale : technique du « bone swaging »

La poche est un facteur étiologique local important de la maladie parodontale. Comme cela a été démontré depuis longtemps, son élimination est une des étapes fondamentales du traitement (Prichard J. 1967). Quelle que soit la technique employée : traitement non-chirurgical, chirurgie résectrice ou chirurgie reconstructrice, cette élimination reste l’objectif principal dans la thérapeutique parodontale car elle permet de mieux contrôler l’accumulation de la plaque bactérienne, facteur déterminant de l’inflammation des tissus et de l’évolution de cette maladie (Kramer G. 1980).

En chirurgie reconstructrice, les objectifs des greffes osseuses sont l’élimination de la poche, la restauration de l’os alvéolaire et la régénération d’un appareil d’at­tache...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite