display banner v2 academic

Complémentaires santé : moins de bénéfices en 2021

+11,6 %. En 2021, les organismes complémentaires ont versé 31,6 milliards d’euros (Md€) de prestations à leurs assurés, après 28,3 Md€ en 2020 (hors contribution exceptionnelle versée par les organismes complémentaires au titre de la prise en charge des dépenses liées à la gestion de l’épidémie de Covid-19), soit une progression de 11,6 %, nous apprend le rapport annuel de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publié le 16 décembre à destination du Parlement sur la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé. Cette augmentation s’explique notamment par un rattrapage après une baisse de consommation de soins et de bien médicaux en 2020, particulièrement pendant le premier confinement. Sans compter la forte hausse des remboursements pour les soins concernés par la reforme du 100% santé, surtout les prestations dentaires.

« Les prestations versées par les organismes complémentaires pour ces paniers de soins augmentent plus fortement que la consommation totale de ces paniers », est-il indiqué dans le rapport. Tous paniers confondus, les prestations ont grimpé de 152 % en audioprothèses pour une consommation totale en hausse de 58 %, et de 16 % en optique pour une consommation globale de + 14 %.Au niveau des prothèses dentaires, les prestations ont augmenté de 39 % pour une consommation totale en hausse de 17 % : +23 % pour le RAC 0, +16 % pour le panier maitrisé et +11 % pour le panier libre. Aujourd’hui, les complémentaires financent 61 % de la dépense totale en prothèses dentaires (65 % du RAC 0 contre 52 % en 2020, 46 % du panier maîtrisé et 70 % du panier libre), l’équivalent de près de 7 milliards d’euros.

80% des cotisations reversées aux assurés

Par rapport aux prestations, les cotisations ont augmenté de seulement de 3,1 % avec 39,4 milliards d’euros collectés. Comprendre, des recettes en berne pour les complémentaires. La progression a été atténuée à la marge par la fin de montée en charge de la réforme de la complémentaire santé solidaire (CSS). Au total, sur deux ans (2019-2021), l’évolution de la masse des cotisations s’est élevée à +2,8%, indique la Drees. Les contrats collectifs ont représenté 50 % des cotisations collectées en santé (+1,3 point en 2021 par rapport à 2020). « Pour la première fois, les masses de cotisations en individuel et en collectif ont donc été équivalentes. »

Les organismes ont reversé aux assurés 80 % de leurs cotisations sous forme de prestations. En raison de la hausse des prestations légèrement plus élevée que celle des cotisations, ce ratio a progressé en 2021 par rapport à 2020 où il était de 78 % (74 % hors contribution exceptionnelle Covid-19).

Concentration du marché

En 2021, après plusieurs années d’excédent, le résultat technique en santé des organismes complémentaires a été quasi-nul : 0,1 % des cotisations collectées hors taxe en 2021. Soit le résultat le plus faible depuis 2011, première année de la période étudiée dans ce rapport. En moyenne, le résultat net des organismes actifs en santé s’est élevé à 3 % de leurs cotisations en 2021 (2,9 % en 2020). Leurs montants de fonds propres ont été très supérieurs aux minima réglementaires.

Dernier point et pas des moindres : la concentration du marché de la complémentaire s’est confirmée en 2021, note la Drees. Les vingt plus grands organismes détiennent un peu plus de la moitié du marché.

Car le nombre d’organismes ayant une activité de santé a baissé ces dernières années : le nombre de mutuelles a été divisé par cinq depuis 2000 pour s’établir aujourd’hui à 288. Les institutions de prévoyance ont quant à elle été divisées de moitié, elles ne sont aujourd’hui plus que 25. Le nombre de sociétés d’assurance a quant à lui toutefois peu diminué (104) .