La dysbiose post-antibiotique

Dr Isabelle Dupré Une étude a relevé l’effet protecteur de S. Boulardii CNCM I-745. L’amoxicilline est souvent prescrite en traitement curatif de diverses maladies infectieuses en première intention et l’amoxicilline-acide clavulanique (AAC) en seconde intention, comme le stipulent les recommandations [1]. Or, ces médicaments ne sont pas dénués d’effets indésirables, notamment la dysbiose post-antibiotique qui […]

Publi-rédactionnel, publié le 03 mai 2022

La dysbiose post-antibiotique

Dr Isabelle Dupré

Une étude a relevé l’effet protecteur de S. Boulardii CNCM I-745.

L’amoxicilline est souvent prescrite en traitement curatif de diverses maladies infectieuses en première intention et l’amoxicilline-acide clavulanique (AAC) en seconde intention, comme le stipulent les recommandations [1]. Or, ces médicaments ne sont pas dénués d’effets indésirables, notamment la dysbiose post-antibiotique qui favorise la survenue d’une diarrhée associée aux antibiotiques (DAA). D’où l’intérêt du récent travail de P. Kelly et coll. qui a examiné les effets d’un probiotique, la levure Saccharomyces boulardii CNCM I-745, en prévention de la dysbiose intestinale induite par l’AAC [2]. Les études avec Saccharomyces boulardii CNCM I-745 sont nombreuses dont une méta-analyse montrant qu’elle réduit de plus de moitié (57 %) le risque de DAA et de 74 % le risque d’infection à C. difficile chez les enfants [3]. Cette levure probiotique est recommandée par le groupe de travail de l’ESPGHAN (European Society for Paediatric Gastroenterology Hepatology and Nutrition) en prévention de la DAA lorsqu’il existe certains facteurs de risque (classe d’antibiotique, durée de traitement, âge, hospitalisation, comorbidités, épisodes antérieurs de DAA) [4].

53 volontaires sains (moyenne d’âge d’environ 30 ans) ont été inclus dans cette étude [2]. Puis 4 groupes de sujets ont été randomisés et ont reçu respectivement S. boulardii CNCM I-745 pendant 14 jours (groupe 1), AAC pendant 7 jours (groupe 2), SB + AAC (groupe 3), ou aucun traitement (groupe contrôle). Chaque participant devait recueillir des échantillons de selles et remplir un questionnaire évaluant les symptômes gastro-intestinaux et en particulier la diarrhée (score GSRS* pour Gastrointestinal Symptom Rating Scale) [2]. Les modifications du microbiote étaient analysées par pyroséquençage du gène ARNr 16s. Au total, 286 échantillons de selles étaient analysables (99,3 %). Dans le groupe AAC seul (groupe 2), le score GSRS a augmenté de façon significative entre J0 et J7 (attestant d’une majoration des symptômes gastro-intestinaux). C’était le sous-score « diarrhée » qui était modifié et les autres items restaient inchangés (reflux, douleur abdominale, mauvaise digestion et constipation). Cette différence persistait une semaine après l’arrêt de l’antibiothérapie (J14) et le score revenait à la normale à J21. Dans les groupes SB seul et SB + AAC, aucune modification du score GSRS n’a été rapportée.

Dans le groupe AAC seul [2], des changements du microbiote ont également été relevés. Ils comportaient une réduction de la prévalence du genre Roseburia et une augmentation des Escherichia (x 100), Parabacteroides, et Enterobacter. La prolifération d’E. Coli était étroitement corrélée aux symptômes de DAA (p < 0,01). Deux semaines après l’arrêt de l’antibiothérapie, le microbiote avait tendance à revenir à l’état de base mais il n’était pas encore restauré. L’ajout de S. boulardii CNCM I-745 à l’antibiothérapie permettait de limiter les changements du microbiote avec une moindre augmentation des Escherichia (qui n’atteint plus la significativité) et une plus faible modification du sous-score GSRS. Aucun changement significatif du microbiote n’a été rapporté dans le groupe SB CNCM I-745. Le traitement avec S. boulardii CNCM I-745 peut ainsi atténuer une partie de la dysbiose post-antibiotique et réduire le risque de diarrhée associée aux antibiotiques.

* Score validé et évaluant 15 éléments combinés en 5 groupes de symptômes décrivant le reflux, la douleur abdominale, l’indigestion, la diarrhée et la constipation.

 

Bibliographie :

[1] ANSM : Prescription des antibiotiques en pratique bucco-dentaire.
[2] Kabbani TA et coll.: Prospective randomized controlled study on the effects of S. boulardii CNCM I-745 and amoxicillin-clavulanate or the combination on the gut microbiota of healthy volunteers. Gut Microbes. 2017 ; 8 (1) : 17-32.
[3] Szajewska H et coll. : Systematic review with meta-analysis : Saccharomyces boulardii in the prevention of antibiotic-associated diarrhoea. Aliment Pharmacol Ther. 2015 Oct;42(7):793-801.
[4] Probiotics for the Prevention of Antibiotic-Associated Diarrhea in Children – JPGN Volume 62, Number 3, March 2016.

SP-22.30 – 05/2022

Dans la même rubrique
  • À découvrir
Optishade
  • À découvrir