Un système d’imagerie polyvalent

Couvrant une vaste gamme d’indications cet équipement offre une haute qualité d’image, mettant la puissance de la technologie d’imagerie 3D à la portée de chacun.

Par la rédaction, publié le 14 novembre 2018

Un système d’imagerie polyvalent

Ce système polyvalent réalise la fusion entre l’imagerie 2D et les possibilités de la 3D et met ainsi les deux technologies à la portée du praticien. Compte tenu de ses possibilités CAD/CAM, le CS8100 3D permet d’exécuter un grand nombre de procédures au cabinet.

Qu’il s’agisse d’examens panoramiques traditionnels, d’applications endodontiques, d’implantologie ou de chirurgie orale, le CS 8100 3D présente plus de fonctionnalités qu’un appareil 3D ordinaire. Une configuration céphalométrique optionnelle est disponible. Les programmes 3D disponibles se composent de quatre champs d’examen allant de 8 cm x 9 cm à 4 cm x 4 cm.

Conçu pour l’utilisation quotidienne par les omnipraticiens, les périodontistes, les endodontistes et autres spécialistes, cet appareil couvre la plupart des besoins d’imagerie courants. Le mode 2D fournit des examens panoramiques classiques, la puissance de la 3D permet des applications plus spécialisées, qu’il s’agisse de l’implantologie, de l’endodontie ou de la chirurgie maxillo-faciale. Que ce soit une image en 2D ou en 3D, il fournit une preuve visuelle avec la précision et la haute résolution nécessaires pour les procédures courantes ou spécialisées.

Résolution jusqu’à 75 µM
Cet équipement est conçu pour la précision, avec un générateur de rayons X à hautes fréquences, un capteur 4T CMOS, et un moteur sans vibrations qui, ensemble, assurent une capture optimale des images. La résolution jusqu’à 75 μm est idéale pour les indications endodontiques. Les images 3D offrent des vues plus précises de l’anatomie dentaire. Il est possible d’afficher les zones d’intérêt sous tous les angles avec une très grande précision.

Combinant la technologie CBCT à un champ d’examen et une imagerie à dose réduite réglables, il est conçu pour limiter la dose de rayonnement et assurer des examens plus sûrs. Le mode dose réduite offre des images 3D de haute qualité, à dose identique ou inférieure à celle administrée lors d’un examen panoramique. L’interface et le marquage par lettre sur le mordu simplifient le processus d’examen. Le design ouvert face à face met les patients à l’aise et améliore leur confort. La numérisation rapide (minimum de 7 secondes) limite le mouvement et réduit les reprises. Accessible aux patients de toutes tailles et aux personnes en fauteuil roulant, l’appareil ultra-compact se loge facilement dans des espaces restreints.

Le témoignage du docteur Mai Lan Tran (77)
SA FACILITÉ D’UTILISATION
J’utilise cet appareil d’imagerie depuis maintenant six mois pour réaliser des CBCT pré-implantaires. Ses avantages sont sa facilité d’utilisation, la possibilité de planifier les implants avec le logiciel de lecture du scan et le choix des champs en fonction des indications. L’appareil permet aussi de réaliser des guides chirurgicaux et d’en exporter les STLs pour les imprimer. Si cela était possible, je réaliserais des modifications sur la maniabilité des dents virtuelles car les manipulations sont limitées.

Le témoignage du docteur Benjamin Darmon (75)
L’ÉVENTAIL DES POSSIBILITÉS EST IMPORTANT
J’utilise cet appareil depuis un an. J’ai choisi ce cone beam du fait de l’orientation chirurgicale de mon exercice. En effet, les patients étaient contrariés de devoir réaliser des examens à l’extérieur du cabinet et c’était une perte de temps. C’est devenu une évidence pour moi d’investir dans un tel équipement. Plusieurs raisons m’ont poussé à acquérir cet appareil : la notoriété de la marque, l’avis de confrères et de consœurs qui en étaient satisfaits et le rapport qualité-prix. En effet, pour ce genre d’équipement, on trouve sur le marché tous les prix et toutes les qualités. Une autre raison de mon choix est le service après-vente fourni par la marque : on ne se retrouve pas seul avec la machine. Lorsque j’ai une question d’ordre technique, j’ai une réponse très rapidement de la part d’un interlocuteur de la marque. C’est un service que je considère très important et qui n’a pas de prix. J’utilise cet appareil dans ma pratique chirurgicale, dans le cadre d’un examen pré-implantaire, pour l’examen de dents de sagesse ou la recherche de lésions. Je l’utilise peu pour l’endodontie qui n’est pas ma spécialité. Il y a un avant et un après l’utilisation du cone beam. C’est une avancée, une aide très précise. Avec cet appareil, il n’y a plus d’interprétation de l’image. L’éventail des possibilités est important : chirurgie guidée, planification du traitement et tout ce que l’on ne peut pas faire avec la 2D. Éventuellement, je souhaiterais pouvoir parfois élargir encore le champ de l’image et voir des éléments au-delà. D’autre part, tout est préréglé et je souhaiterais pouvoir changer certains paramètres manuellement.

Le témoignage du docteur Nicolas Boutin (75)
L’APPAREIL EST FIABLE ET LES IMAGES D’EXCELLENTE QUALITÉ
J’ai eu la chance d’être le second cabinet en France équipé de CBCT en juin 2006, à la suite d’une visite chez le Dr Guy Huret qui possédait le premier, à l’époque l’ICAT d’Imaging sciences. En 2014, j’ai dû racheter un CBCT plus moderne, plus compact, et j’ai opté pour cet appareil. Je l’ai choisi pour plusieurs raisons : sa possibilité d’avoir les deux modules (3D et panoramique) et de choisir entre un champ moyen et un petit champ (très utilisé en endodontie par mon associé). Ses différentes possibilités de fonctionnalités me permettent de travailler dans le flux numérique : scan de modèles en plâtres, scan de prothèses amovibles pour faire du double scanner, scan d’empreintes pour obtenir des modèles en positif. Je l’ai choisi aussi pour la simplicité d’utilisation et la fluidité du logiciel de lecture des examens. J’apprécie aussi la réactivité du service après-vente (prise de main à distance immédiatement et gestion des problèmes en quelques minutes). Pratiquant l’implantologie et la chirurgie buccale exclusivement, je l’utilise à 99 % en première consultation pour le diagnostic et l’analyse de faisabilité des traitements implantaires. Pour les 1 % restant, c’est pour des compléments diagnostiques de recherche de foyers infectieux, fractures, douleurs, que des confrères me confient, pour des raisons de difficultés diagnostiques sur leur imagerie 2D conventionnelle. Le premier avantage est que sa rapidité d’exécution permet de l’inclure dans une première consultation de 30 minutes. Ainsi, après 30 secondes d’acquisition et 1 minute de reconstruction des volumes, le patient voit son examen apparaître sur l’écran. Le CBCT devient alors un outil très didactique pour faire comprendre au patient ses pathologies, et pour augmenter sa compréhension du traitement, la réflexion et la planification étant réalisées quasiment dans tous les cas devant lui. Le logiciel de lecture et de planification est simple et intuitif. L’appareil est fiable et les images d’excellente qualité. Ses différentes fonctions numériques me permettent d’utiliser les outils avancés des traitements implantaires comme le double scanner, le matching de fichier STL… Je pense sincèrement que l’amélioration devra venir du développement du logiciel plus que de l’appareil en lui-même. Me concernant, j’attends une compatibilité ouverte à 100 % avec les Dicom provenant d’autres CBCT, car de temps en temps la venue de patients en consultation avec un examen 3D déjà réalisé avec un autre CBCT m’oblige à ouvrir un autre logiciel (Nobel Clinician) pour les lire. J’attends également une augmentation forte des partenariats et passerelles avec d’autres logiciels afin de pouvoir transporter sans modifications les planifications faites sur CS Imaging, pour commander des guides chirurgicaux via ces autres logiciels. Enfin, j’attends des ingénieurs une possibilité de segmentation automatique des dents, outil extrêmement utile pour les diagnostics d’extraction-implantation immédiate. Cet équipement satisfait pleinement l’ensemble de l’équipe du cabinet dans nos différentes spécialités. C’est un appareil que nous conseillons tous les jours et sans crainte aux différents confrères qui souhaitent s’équiper en CBCT, nous en avons une longue expérience, et nous sommes sûrs de cet équipement. C’est d’ailleurs sur des images issues de ce CBCT et avec le logiciel CS Imaging que nous avons choisi à Sapo Implant de faire travailler nos participants, lors du TP d’imagerie.

Dans la même rubrique