L’organisation de l’agenda ressemble bien à la construction d’un édifice, elle passe par la distribution des rôles et le chronométrage des actes : si le praticien délègue, il optimisera son temps de travail clinique et c’est ainsi que l’on peut faire « grossir » l’activité du cabinet.

Lire la suite de l’article « L’agenda optimisé selon Millenium » dans Orthophile n°33 octobre-novembre 2013