Dans ce numéro de la Revue d’ODF :

Rééducation myofonctionnelle orofaciale et orthodontie intégrative

Un entretien avec Frédéric Courson, Nicolas Fougeront et Hélène Gil

Après la reconnaissance par Blandin16, en 1836, du rôle joué par les pressions musculaires sur la forme des arcades dentaires et l’énoncé de la notion d’équilibre musculaire, Rogers a souligné l’importance de l’équilibre fonctionnel, dont un placement adéquat de la langue, et l’apport thérapeutique de la rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) à l’atteinte des objectifs d’une croissance mandibulaire, d’une apparence faciale et d’une ventilation nasale optimales. Également, plusieurs études transversales ont montré l’association d’un l’environnement orofacial dysfonctionnel avec une plus grande prévalence de malocclusions.
Nous souhaiterions que cet entretien soit l’occasion d’offrir à nos lecteurs une synthèse de quelques-uns des éléments clefs de ces relations entre forme et fonction et un éclairage sur les multiples facettes d’une prise en charge par rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF).


Rééducation myofonctionnelle orofaciale et orthodontie : état des lieux en France (carte de france)

Philippe Amat et Damien Brezulier

Introduction : l’état actuel des données publiées en orthodontie s’accorde sur l’importance d’une prise en charge des dysfonctions orofaciales. Pour autant, aucune recommandation de bonne pratique n’a encore été proposée. Dans ce contexte, l’objectif de cette étude était d’évaluer les pratiques des orthodontistes en matière de rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF).

Matériels et méthodes : une étude épidémiologique transversale a été conduite en ligne du 20 juin 2021 au 26 juillet 2021, auprès des orthodontistes exerçant en France.

Résultats : 377 réponses complètes ont été enregistrées. La majorité des orthodontistes (95,8%) avaient recours à la RMOF, mais avec des modalités variables. 43,8% adressaient systématiquement leurs patients à un professionnel spécialisé (kinésithérapeute ou orthophoniste). Les autres préféraient réaliser, occasionnellement ou systématiquement, la rééducation de leurs patients au sein de leur cabinet. Parmi eux, 97,5% recouraient à des dispositifs fonctionnels pour la rééducation de leurs patients.

Conclusion : les résultats de cette étude soulignent la diversité des prises en charges des patients orthodontiques en matière de rééducation myofonctionnelle orofaciale.


Entretien avec les fabricants/concepteurs de dispositifs de rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF)

Philippe Amat et Alain Béry

La société scientifique, reconnue Société Savante « L’Association de la Revue d’ODF » est à l’origine de cet entretien. Rappelons qu’elle convie tous ses membres et tous ceux qui le souhaitent à des réunions, au cours desquelles sont proposés et débattus les thèmes des futurs numéros de la Revue d’Orthopédie Dento-Faciale. La rééducation myofonctionnelle orofaciale est l’un des plus importants d’entre eux. De nombreux membres de l’Association ont souhaité que leurs interrogations les plus fréquentes soient soumises aux différents concepteurs/fabricants de dispositifs de rééducation.
Les auteurs ont résumé leurs interrogations sous la forme d’un entretien qui a été adressé aux principaux concepteurs/ fabricants. La revue d’ODF et les auteurs tiennent à les remercier d’avoir accepté spontanément d’y participer (leurs réponses sont classées par ordre de réception).


Rééducation myofonctionnelle orofaciale et prise en charge multidisciplinaire des troubles respiratoires obstructifs du sommeil

Un entretien avec Lichuan Chuang, Michèle Hervy-Auboiron, Yu-Shu Huang, Esther Mandelbaum Gonçalves Bianchini, Carlos O’Connor Reina, Audrey Yoon

La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) a été montrée efficace dans le traitement multidisciplinaire des TROS de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte et elle est prescrite à plusieurs étapes de ces prises en charge.
Les procédures de RMOF comprennent des exercices isotoniques et isométriques ciblant les structures buccales (lèvres, langue) et oropharyngées (palais mou, paroi latérale du pharynx) associés à des exercices spécifiques d’inspiration nasale/expiration buccale, de déglutition et de mastication.


Rééducation myofonctionnelle orofaciale et syndrome d’apnées obstructives du sommeil : l’apport de la santé connectée

Philippe Amat, Carlos O’Connor-Reina et Guillermo Plaza

La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) a été montrée efficace dans le traitement multidisciplinaire des syndromes d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte et elle est prescrite à plusieurs étapes de ces prises en charge. La santé connectée fait appel à l’utilisation de messages électroniques, à une surveillance à distance, à des plateformes de télémédecine du sommeil et à des applications de santé mobile. Les objets connectés aident au diagnostic du SAOS, ils permettent la télésurveillance des patients traités par pression positive continue et facilitent la prise en charge des comorbidités liées au SAOS. La première application conçue pour réaliser une RMOF chez des patients souffrant de SAOS, nommée Airway Gym®, a été conçue par O’Connor-Reina et al. en 2017. Elle permet au patient d’interagir directement avec le smartphone sans avoir besoin d’un autre appareil et elle vise à améliorer la tonicité des différents muscles impliqués dans la pathogenèse du SAOS. Un essai clinique randomisé a évalué les effets de l’application Airway Gym® chez des patients atteints de SAOS sévère, et montré des améliorations significatives de l’IAH, du score de l’échelle de somnolence d’Epworth, de la saturation minimale en O2, du score maximal de la langue IOPI et du score maximal des lèvres IOPI.


Déclaration de consensus sur l’évaluation et la rééducation myofonctionnelles orofaciales chez les patients souffrants de SAOS : proposition d’un processus international par la méthode Delphi

Marc Richard Moeller, Silke Anna Theresa Weber, Licia Coceani-Paskay, Philippe Amat, Esther Gonçalves Mandelbaum Bianchini, Eyal Botzer, Kevin Boyd, Oliviero Bruni, Claudia Maria de Felicio, Harald Hrubos-Strøm, Triin Jagomagi, Sharon Keenan, Joy Lea Moeller, Daniel Kwok-Keung, Carlos O’Connor Reina, Paola Pirelli, Karen Spruyt, Mayumi Suzuki, Samantha Weaver, Athanasios I Zavras, Winfried Randerath  et Meir Kryger

La rééducation myofonctionnelle orofaciale a été montrée efficace dans la prise en charge multidisciplinaire du syndrome d’apnées obstructives du sommeil chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte, et elle est prescrite à plusieurs étapes de ces prises en charge. Cependant, compte tenu du manque d’homogénéité des protocoles de traitement et de mesures des résultats, du manque de recherches sur le type, la fréquence et la durée des exercices myofonctionnels et sur les phénotypes spécifiques qui peuvent en bénéficier, il apparait nécessaire de définir des recommandations de bonne pratique.

Un consensus de recommandations Delphi consacré à l’évaluation et au traitement myofonctionnel orofacial pour les patients atteints de SAOS, a été mis en œuvre à l’initiative de Marc Richard Moeller. Les deux premières étapes du consensus de recommandations Delphi sont achevées. La troisième étape, consacrée à l’élaboration du questionnaire aura lieu lors de la réunion conjointe de la World Sleep Society et de l’Academy of Applied Myofunctional Sciences, en mars 2022 à Rome. Les conclusions du consensus de recommandations Delphi seront publiées l’année suivante et largement diffusées.


Collaboration de l’orthodontiste, de l’occlusodontiste et du kinésithérapeute à la prise en charge des dysfonctionnements temporomandibulaires par rééducation myofonctionnelle orofaciale

Philippe Amat, Nicolas Fougeront et Caroline Alvarado

La collaboration de l’orthodontiste, de l’occlusodontiste et du kinésithérapeute à la prise en charge des patients souffrant de dysfonctionnements temporomandibulaires (DTM) est essentielle. La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) est une modalité thérapeutique conservatrice, simple et réversible. Son indication est justifiée par le large consensus qui émane des données actuelles fondées de la littérature scientifique.

Les objectifs de cet article sont de présenter les indications de la rééducation myofonctionnelle orofaciale dans la prise en charge des DTM et de montrer comment l’intégrer dans une démarche planifiée d’éducation thérapeutique du patient (ETP). Seront également exposées les données de la littérature évaluant l’efficacité de la RMOF, les données de neurosciences et de physiopathologie expliquant son mode d’action, ainsi que les exercices spécifiques pour le cou et le dos.


Glossoplastie de réduction : quelle place en 2021 ?

Charles-Victor André, Marc-Antoine Gardon et Selim Bennaceur

Les macroglossies, liées au déséquilibre entre le volume de la langue et son environnement, ne sont pas sans conséquences fonctionnelle, occlusale, phonatoire, respiratoire ou esthétique.

Si l’efficacité de la glossoplastie de réduction a été démontrée depuis de nombreuses années, certaines séquelles fonctionnelles, sensorielles et esthétiques l’ont écartée de l’arsenal thérapeutique. Au travers de cet article, nous revenons sur les principales indications et décrivons une technique chirurgicale au préjudice très limité, nous permettant de conserver ce geste dans nos plans de traitement.