Une patricienne plurielle

« Il n'y a rien de pire que de se forcer pour parvenir à un objectif. Il faut être tenace mais sans s'abstenir. Je ne crois pas au hasard : on sème insconsciemment des petits cailloux sur nos chemins, ils nous guident. »

Par la rédaction, publié le 25 septembre 2019

Une patricienne plurielle

Le Dr Cazenave n’a que deux certitudes : « pour avancer, il faut apprendre ; pour progresser, il faut pratiquer ». Notre praticienne s’efforce de les appliquer depuis le jour où elle a intégré le CECSMO. Par conscience professionnelle mais aussi par passion. Caroline Cazenave a besoin d’autonomie et sa curiosité intellectuelle lui interdit de s’enfermer dans une technique. « En perfectionnant mes stratégies, j’ai l’impression de me rapprocher de la vérité. » Pour elle, l’appareil orthodontique de demain sera lingual, auto-ligaturant, personnalisable et associé à des mini-vis d’ancrage. Les gouttières de finition seront envisagées par les spécialistes qui éprouvent des difficultés à plier le fil. Et bientôt, selon elle, l’engouement pour les aligneurs va s’atténuer au profit du lingual, « seule véritable orthodontie invisible mais qui doit évoluer vers un minimum de contraintes ». Il devient donc stratégique pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés d'Orthophile

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique