display banner v2 academic

L’UFSBD alerte sur les dérives sur les réseaux sociaux

L’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) tire la sonnette d’alarme sur certaines pratiques encouragées par les réseaux sociaux faisant courir des risques sur la santé bucco-dentaire. Des pratiques pour beaucoup motivées par “ des activités publicitaires “, relève l’association. Celles-ci ” sous couvert de revendications esthétiques, qui incluent des mutilations dentaires inutiles, des traitements orthodontiques non professionnels et l’utilisation de produits d’éclaircissement dentaire non conformes à la réglementation, peuvent compromettre sérieusement la santé bucco-dentaire “, déclare l’UFSBD dans un communiqué.

L’UFSBD se dit particulièrement préoccupée par la promotion d’actes cosmétiques dentaires visant à changer le positionnement des dents. Pour l’organisme de prévention, ils s’apparentent plutôt à des mutilations dentaires, telles que le limage ou la découpe des dents. ” Ces pratiques visent à atteindre une esthétique dentaire supposée idéale via la pause de prothèses dentaires sur des dents saines. Ces indications non médicales sont, non seulement dangereuses, mais totalement inutiles dans certains cas.

Produits d’éclaircissement 

Par ailleurs, l’UFSBD souhaite attirer l’attention sur les traitements orthodontiques, proposés en dehors des cabinets dentaires, sur Internet.
Bien que ces offres semblent attrayantes en raison de leur prix réduit ou de leur promesse de commodité, elles comportent des risques significatifs “. Rappelant l’importance d’un suivi régulier et d’ajustements personnalisés au cours d’un traitement orthodontique, l’UFSBD souligne que “ l’absence d’un professionnel qualifié peut entraîner des complications graves, des résultats indésirables et une détérioration de la santé bucco-dentaire “.

L’UFSBD met aussi en garde contre l’utilisation de produits d’éclaircissement dentaire vendus sur Internet dont la composition ne respecte pas la réglementation en vigueur. Elle rappelle au grand public que ” ces produits non réglementés peuvent contenir des ingrédients potentiellement dangereux pour la santé orale “.