display banner v2 academic

Sondage : trois enfants sur quatre ne se laveraient pas les dents correctement

Le combat continue. D’après un sondage OpinionWay pour Y-Brush paru le 18 avril, seul un enfant sur quatre se lave correctement les dents en France. De quoi insister encore un peu plus sur l’importance du rôle préventif du chirurgien-dentiste auprès des petits patients. L’étude a été réalisée en mars 2023 auprès d’un échantillon de 1 017 parents ayant au moins un enfant âgé de 3 à 13 ans.

Selon l’enquête, le brossage de dent est un combat quotidien pour 46 % des parents qui doivent faire la police auprès de leur progéniture. Pire, 57 % des adultes estiment avoir à demander à leurs bambins de se brosser les dents. Il est toutefois rassurant d’apprendre que la moitié des plus de 11 ans ont l’habitude de procéder à cette tâche d’eux-mêmes. Enfin, un parent de préado (11 à 13 ans) sur trois est conscient que ce dernier lui ment régulièrement sur le fait de s’être brossé les dents.

Par ailleurs, 61 % des enfants partiraient à l’école sans se brosser les dents. Plus inquiétant encore, 71 % iraient se coucher sans l’avoir fait. La faute à qui ? Deux parents sur trois admettent zapper le brossage de dents quand le temps presse.

Pour plus d’accompagnement

Concernant la responsabilité des parents dans ce geste qui devrait être quotidien, seuls 35 % d’entre eux disent inventer des jeux et subterfuges pour inciter leurs enfants à se brosser les dents. Sans surprise, les petits sont les plus distraits : 68 % des moins de 6 ans effectuent mal le geste. Car il faut dire que le brossage vertical et à inclinaison à 45° peut être assez technique. Le geste serait en effet trop compliqué à respecter au quotidien pour 73 % des enfants.

Conscients de ces manquements, 60 % des parents interrogés souhaiteraient un accompagnement pour aider leurs enfants à se brosser les dents. D’autant plus que 70 % des sondés admettent que leurs petits n’ont pas conscience de l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire.

Des résultats peu surprenants quand on sait que, pour les adultes eux-mêmes ce n’est pas toujours évident. En effet, un sondage réalisé en mars 2022 par Doctolib et l’UFSBD à l’occasion de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire avait révélé que seuls 46 % des Français accordaient une « grande importance » à leur santé bucco-dentaire (et 40 % une « certaine importance »).