« Je vais me limer les dents parce qu’elles ne sont pas parfaites, elles sont irrégulières, et parce que je n’ai pas les moyens [d’aller chez un dentiste]« . Dans une vidéo TikTok, depuis retirée de son compte, l’influenceuse américaine Mia Dio (4,5 millions d’abonnés) explique s’être taillé toutes les dents avant qu’on lui pose des facettes dentaires pour un « sourire parfait » à la Hollywood.  Cette tendance « dents de requins », devenue depuis peu un rite de passage pour de nombreux influenceurs qui se plaisent à filmer leur processus de transformation sur les réseaux sociaux, inquiète de plus en plus les dentistes. Nombre d’entre eux se sont insurgés dans les médias ces derniers mois.

Sur son compte TikTok suivi par plus de 400 000 personnes, le Docteur Kevin, alerte sur cette tendance.  « Je vois de plus en plus de jeunes personnes sur les réseaux sociaux montrer qu’ils se sont fait tailler les dents, souvent en Turquie, pour se faire poser des “facettes”, sauf que ce ne sont pas des facettes », insiste-t-il dans une vidéo parue en novembre. Et le praticien d’expliquer avec des mots très simples ce que sont les facettes. Mais les influenceurs que l’on voit avec des « dents de requins » se sont en réalité fait poser des couronnes dentaires, assure-t-il.

« Sauf que pour réaliser des couronnes, on élimine un maximum de tissu sain et ça rend la dent beaucoup plus sensible, on est très proche de la pulpe. » Le jeune homme explique ensuite les risques : « Des couronnes ça se change tous les dix quinze ans, donc il faut avoir le budget. Je vous assure qu’aucun chirurgien-dentiste français n’acceptera de tailler des dents saines. C’est pour ça que tout le monde va en Turquie. »

@docteur.kevin

Insta : onlysmilin / docteur.Kevin #dentiste

♬ son original – Docteur.Kévin

Un dentier à 30 ans

Et le Docteur Kevin de raconter avoir reçu il y a quelques semaines un jeune homme qui s’était fait tailler les dents et posé des couronnes en Turquie il y a cinq ans. Résultat ? Toutes les dents cariées, même jusqu’à la racine. « Il va devoir porter un dentier, à 30 ans », regrette le dentiste.

Interpellé par la popularité de sa vidéo, Le Parisien l’a interrogé sur ce dangereux phénomène de mode dans une vidéo YouTube parue il y a trois semaines et vue depuis par plus d’un million de personnes.  « Depuis que les influenceurs font cette promotion, on me demande souvent des facettes alors que ce sont des couronnes. Les patients ne réalisent pas le danger potentiel » de cette opération, s’alarme le jeune homme avant que Le Parisien ne donne la parole à un certain Alexandro Felicioni, présenté comme « étudiant et TikTokeur ». Lui ne s’est pas fait poser des « facettes » en Turquie mais à Dubaï, il y a plus d’un an. « J’étais complexé depuis longtemps (…). En France, on me proposait des tarifs entre 20 et 35 000 euros pour vingt facettes alors qu’à Dubaï c’était moitié prix », témoigne-t-il. Il explique alors en détail les modalités du processus, ses échanges avec le praticien pour choisir la teinte puis le limage de dents qui « fait mal, je ne vais pas vous mentir ». Et enfin, l’ultime rendez-vous avec la « pose de facettes que l’on va garder ».

Opération qu’il avait filmée en direct sur son compte TikTok à l’époque, très fier de lui et ravi du résultat.  

@sandroflci8

C’est celui qui a fais les facettes de ( jessica, jazz,Thibault,Myriam k…) si tu veux voir plus mes dent 📲insta : alexandroflci #foryou

♬ son original – Sport

« Je sais que mes dents pourront se fragiliser quand je serai plus vieux mais ce n’est pas ça qui m’a arrêté (…) il y a tellement de technologies aujourd’hui qui permettent de modifier ses dents, je n’ai pas peur », conclut-il désormais devant la caméra du Parisien.  

Une « mode dangereuse »

« Je ne veux pas que ces influenceurs, en plus avec des codes promo comme j’ai pu le voir, promeuvent cette mode dangereuse, s’inquiète donc le Docteur Kevin dans ce reportage. Je ne veux pas non plus que dans la tête des plus jeunes ce soit le critère de beauté d’avoir des dents extrêmement blanches et parfaitement alignées. Nos dents définitives ne repoussent pas et il faut en prendre soin car, croyez-moi, rien ne vaut les dents naturelles. »

Autre professionnelle ayant alerté le grand public au sujet de cette pratique : le Dr Martine Zisserman, spécialiste des facettes dentaires pelliculaires, qui s’est exprimée sur la question pour le site AuFeminin.com. Elle insiste sur la différence entre facettes — que sont persuadés d’avoir les influenceurs — et couronnes. Une facette « est une pellicule, comme une petite couche d’émail, que l’on vient coller directement sur la dent », explique-t-elle, détaillant les différents cas où cette technique est recommandée.

Tandis que, « les couronnes sont à privilégier lorsque les dents sont très abîmées ou cassées ». La praticienne explique alors elle aussi aux lecteurs qu’il est vraiment regrettable de mutiler une dent saine pour placer une couronne dentaire, surtout avec les méthodes qui existent à l’heure actuelle. Une fois la partie la plus importante de la dent supprimée délibérément, il n’y a pas de retour en arrière, la dent naturelle est fragilisée et mutilée à vie, insiste-t-elle.

De nombreuses tendances plus absurdes les unes que les autres

L’année dernière, une autre tendance liée au limage de dents avait affolé la toile. Le limage était alors fait maison. Des influenceurs se filmaient en train de frotter leurs dents contre une simple lime à ongle. Le but de l’opération : les rendre plus symétriques.

« Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que contrairement aux ongles et aux cheveux, les dents, elles, ne repoussent pas, s’énervait alors l’orthodontiste Kami Hoss dans une interview pour Inside Edition. Ne le faites pas, c’est dangereux, et (là encore), vous ne pourrez plus faire machine arrière. »

Outre le limage de dents, d’autres tendances dentaires absurdes circulent régulièrement sur les réseaux sociaux. Il y a quelques mois, de nombreux TikTokeurs recommandaient de se blanchir les dents avec du détachant. « J’utilise de l’huile de coco mais aussi un morceau de gomme magique », expliquait par exemple l’Américaine Heather Hunn dans une vidéo publiée mi-juillet en réponse à un internaute qui lui demandait comment elle se débrouillait pour avoir des dents si blanches. Et la jeune femme de se filmer en train de passer un morceau de détachant, normalement utilisé pour enlever les taches des surfaces d’une salle de bains ou d’une cuisine, sur ses dents.

« Oui, je suis préparée à tous les dentistes qui vont venir ici et dire “ne le faites pas, elle est folle !” Je m’en fiche. Je vais chez le dentiste, et je ne leur dis pas ce que je fais, mais ils me disent, “vous avez les dents les plus saines, les plus fortes, les plus propres”, et je leur réponds, “oh, merci” », affirmait la jeune femme sur TikTok. La prévention bucco-dentaire a encore de beaux jours devant elle…