Dépenses de soins dentaires : +22,5 % en 2021

Après une année 2020 en berne, l'activité dentaire a été très soutenue en 2021, de plus en plus portée par les centres de santé...

Par la rédaction, publié le 19 septembre 2022

Une bonne nouvelle toute en contrastes. Selon les « résultats des comptes de la santé » pour 2021 publiés le 15 septembre par la Drees, les dépenses de soins dentaires (conservateurs et prothétiques) ont augmenté de 22,5%. Ce, pour s’établir à 13,9 milliards d’euros. Soit 6,1 % de l’ensemble de la consommation de soins et de biens médicaux. Car, pour les praticiens, l’activité a été particulièrement dense en 2021, « en raison d’un rattrapage des soins après la crise sanitaire et de la mise en œuvre du 100 % Santé », rappelle le rapport. Toutefois, force est de constater que la part des soins réalisés en cabinet dentaire libéral ne cesse de diminuer depuis 2016 (de 90,2 % en 2016 à 85,2 % en 2021) pour laisser la part belle aux centres de centres de santé…

Comment se répartissent les dépenses liées aux soins dentaires ? Celles corrélées aux prothèses ont augmenté de 26 % pour s’établir 7,0 Md€. « Cette augmentation est principalement portée par les prothèses du panier 100 % santé (RAC 0, NDLR), dont la consommation augmente de près de 40 % en 2021 », décrit le rapport. Celles-ci représentent 3,0 Md€, l’équivalent de 43 % de la dépense totale en prothèses dentaires.

La part du panier libre a quant à elle diminué pour s’établir à 29 %. Celle du panier modéré s’est stabilisée à 28 %. Concernant le nombre d’équipements consommés, le RAC 0 représente une part de marché de 57 %. Elle a augmenté de 4 points, au détriment du panier libre (-3 points).  « La consommation de prothèses est portée par le dynamisme des volumes. Car les prix sont en baisse depuis la mise en place du 100 % Santé. » Les soins dits « de dentistes » se composent surtout de soins conservateurs et prothétiques. Ils représentent 69,7 % de l’ensemble en 2021, devant l’orthodontie (9,6 %), la radiologie (6,7 %), la chirurgie (6,5 %) et les consultations (5,2 %).

 

Le nombre de libéraux diminue

 

Avec +2,2 %, les centres dentaires totalisent 14,8 % de l’activité en 2021. Une large progression par rapport à 2016 (9,8 %). Le nombre de praticiens en exercice salarié a augmenté de 3,7 % (4 331). En parallèle, le nombre de libéraux diminue : – 0,4 % (37 014).

« La part des soins dentaires effectués en cabinet libéral diminue depuis 2016 (de 90,2 % en 2016 à 85,2 % en 2021) au profit de ceux réalisés en centre de santé (14,8 % en 2021 contre 9,8 % en 2016). De fait, le nombre de centres de santé dentaire augmente ces dernières années. Depuis 2015, plusieurs dispositifs incitatifs mis en place par l’Assurance maladie visent à favoriser l’installation des dentistes en centre de santé. L’accord national des centres de santé 2015 permet, par le biais de contrats incitatifs, de maintenir et de favoriser l’installation en zone qualifiée “très sous-dotées” des centres de santé dentaires par le versement d’aides financière », rappelle le rapport.

Quant aux complémentaires santé, elles restent pour l’heure les principaux financeurs de soins dentaires. En effet, en 2021, elles ont pris en charge 44,7 % de la dépense globale, soit +3,2 % en raison de la réforme du 100 % Santé. Mais la part financée par la Sécurité sociale a elle aussi augmenté : +3,3 % à 40,3 %, « en raison du transfert des dépenses au titre de la complémentaire santé solidaire (CSS) de l’État vers la Sécurité sociale ». Le reste à charge des ménages pour le dentaire s’établit ainsi à 14,9 % de la dépense, soit – 1,4 point par rapport à 2020.

 

Le centres dentaires se multiplient en Île-de-France

 

En décembre dernier, une étude sur la « Dynamique de création des centres de santé » entre 2017 et 2021, avait déjà mis en lumière l’énorme progression des centres dentaires. « Si le total des centres de santé a fortement évolué ces dernières années (+175 % entre 2000 et 2020, NDLR), faisant doubler leur nombre global en seulement quelques  années, la  majorité de ces créations concerne des centres de catégorie dentaire », indiquait le rapport. En effet, « 932 des 2 236 centres recensés fin 2020, étaient des centres dentaires.  Soit 42 % de l’ensemble », d’après l’observatoire e-cds. Qui est plus est, selon les données du répertoire FINESS, le fichier national recensant les établissements sanitaires et sociaux, au 30 avril 2021, « 975 des 2 587 centres de santé immatriculés étaient des centres dentaires, soit 38 % du total ». Les centres dentaires comptent 4 250 temps plein de chirurgiens-dentistes, révélait également l’étude. Ces praticiens sont majoritairement installés dans les grandes villes et en Ile-de-France. En effet, « environ 200 des 427 centres créés en Ile-de-France depuis 2017 sont des centres dentaires ».