display banner v2 academic

Dépenses de soins dentaires : les affaires reprennent

Après un été au ralenti, les dépenses de soins dentaires repartent à la hausse. + 3,2% en septembre 2021 par rapport à septembre 2020, rapporte l'Assurance maladie.

Par la rédaction, publié le 28 octobre 2021

Dépenses de soins dentaires : les affaires reprennent

Après un été en berne, les dépenses de soins dentaires repartent à la hausse. En septembre, elles ont augmenté de 3,2 % par rapport à la même période en 2020, rapporte l’Assurance maladie le 25 octobre. En juillet, elles avaient reculé de 0,2 %. En août, encore pire : -11,5 %. Sur les neuf premiers mois de 2021, les remboursements de soins dentaires ont progressé de 26,1 %. De septembre 2020 à septembre 2021, ils sont en hausse de 22,5 %. Mais, pour modérer le biais engendré par les confinements et la fermeture des cabinets en 2020, l’Assurance maladie a préféré calculer le taux de croissance entre septembre 2019 et septembre 2021 : il ressort à 4,7 %.  

Globalement, les remboursements de soins du régime général évoluent de +12,1 % par rapport aux neufs premiers mois de 2020 et de +13,01 % sur les douze derniers. Les dépenses de soins de ville ont augmenté de 14% sur les neuf premiers mois de l’année et de 13,4 %  sur  les  douze derniers mois. Dans le détail, pendant les neuf premiers mois 2021, les remboursements de soins généralistes ont augmenté de 4,1 % par rapport à 2020 et ceux des spécialistes de 14,9 %. Sur les douze derniers mois, ces évolutions sont respectivement de 1,7 % et de 12,3 %. Entre janvier et septembre 2021, les remboursements de soins d’auxiliaires médicaux progressent de 17,2 % par rapport aux neuf premiers mois de 2020 (+15,5 %  sur  un an).  Parmi eux, les soins de masso kinésithérapie progressent de 26,8 %  (+21,1 %  sur  un  an).

Une forte augmentation des soins infirmiers

 Les  remboursements de  soins  infirmiers  augmentent quant à eux de  11,8 %  par  rapport  aux  neuf  premiers  mois  de  2020  (+12,1 %  sur douze  mois).  « La  forte  augmentation  des  soins  infirmiers,  dont  l’activité  est  restée  soutenue  tout  au  long de  l’année  2020  y  compris  pendant  le  1er  confinement,  contrairement  à  celle  de  la  plupart  des  autres professionnels  de  santé,  est  explicable  par  les  prélèvements  des  tests  PCR  et  antigéniques  ainsi  que  par des  revalorisations  tarifaires spécifiques. » , analyse l’Assurance maladie. D’ailleurs, sur les neuf premiers mois de 2021, les remboursements d’analyses médicales évoluent de +83,5%  (+95,8%  sur  douze  mois)  « portés  par  l’activité  de  tests  Covid  et  les  remboursements  de transports  évoluent  de  +21,7 %  (+14,8 %  sur  douze mois). »

Au total, les dépenses du régime général progressent de +13,0 % en rythme annuel.