Voici des faits surprenants liés à l’art dentaire et aux dentistes impliqués dans la grande Histoire. En 1942, le dentiste américain Lytle S. Adam soumet à la Maison-Blanche le projet « Bat bombs », pour attaquer les villes japonaises : de petites bombes au napalm attachées à des chauves-souris… Roosevelt avalise l’idée. Malgré des essais concluants, le programme tombe en désuétude en 1944. Les tests ont coûté 2 millions de dollars.

L’Opération Zahnarzt (opération dentiste) est une attaque fomentée par les Allemands peu avant le 1er janvier 1945 pour détruire la troisième armée américaine. La manœuvre aurait consisté en un mouvement enveloppant, comme les deux mors d’une pince. Cette action est l’une des dernières planifiées par le haut commandement allemand.

Hideki Tojo (au centre de l’image) a été le premier ministre du Japon durant la Seconde Guerre mondiale. Pendant son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, il connaît des problèmes avec sa prothèse dentaire. Le dentiste en chef de l’armée américaine, présent à Sugamo, lui fait un nouvel appareil. Ce que Hideki Tojo ignore, c’est que sur le dispositif, était inscrit en morse et en anglais : « Remember Pearl Harbour ! ». Ces mots l’ont accompagné pendant qu’il déposait à son procès. Le secret ayant transpiré, le dentiste dû effacer son inscription prétextant un nettoyage. Tojo ne l’a jamais su. Il fut pendu le 23 décembre 1948, après avoir retiré son appareil…

Le SOE (Special Operations Executive) était un service secret créé par Winston Churchill en 1940, à l’insu du Parlement. Son but : regrouper les résistants pour leur fournir les moyens de lutter contre l’ennemi. Ses agents ont saboté des infrastructures allemandes et sont responsables d’assassinats de dirigeants nazis. Des chirurgiens, dentistes et armuriers furent agents du SOE. Le dentiste intervenait dans la construction de nouvelles identités. « Un éminent chirurgien plastique et son équipe étaient à notre disposition […]. Le visage pouvait être modifié pour éliminer les caractéristiques principales des origines raciales de son propriétaire. » Le praticien avait la charge de la réfection d’amalgames dentaires selon une composition conforme aux techniques du pays infiltré. Il est possible d’avérer une origine en fonction de la composition d’un amalgame. Des prothèses dentaires amovibles factices étaient aussi fabriquées pour modifier la physionomie.

Le dirigeant nazi Hermann Göring se suicide le 15 octobre 1946. Il aurait caché l’ampoule de cyanure sous une couronne dentaire en or, dans une dent creuse.

« Le dentiste est enragé ». Voici l’une des fameuses phrases codées dévoilant une mission aux résistants à l’écoute des programmes radio de la BBC pendant la Seconde Guerre Mondiale.