display banner v2 academic

Santé bucco-dentaire : le Comident et l’ADF signent un manifeste pour une refonte de l’action publique

« Santé bucco-dentaire : les Français méritent mieux ». Tel est le titre du manifeste publié le 8 juin par le Comident et l’Association dentaire française. En 2013, l’Inspection générale des affaires sociales déclarait « la France navigue sans pilote sur la santé bucco-dentaire ». « Dix ans plus tard, la situation reste inchangée : en dépit d’une convention signée en 2018 par les syndicats (Les CDF et l’UD) et l’Assurance maladie avec l’application notamment du “100% santé”, la France ne dispose toujours pas de stratégie sur le bucco-dentaire. » C’est pourquoi, les deux organisations appellent aujourd’hui les pouvoirs publics à avancer sur le sujet. Et de lancer au passage une consultation d’ampleur pour donner la parole aux Français.

Tout d’abord, la carie n’est pas l’unique problématique de la dentisterie, rappelle le manifeste. « Les maladies parodontales, souvent évitables, touchent 50 % de la population adulte et constituent avec d’autres pathologies bucco dentaires des facteurs de risque ou d’aggravation pour le diabète, certains cancers, les maladies cardiovasculaires ou bien encore la maladie d’Alzheimer. »

Pour mieux prendre en charge les Français, le Comident et l’ADF appellent à rapprocher l’action des différentes strates de l’Administration et à donner plus de moyens aux ARS, aux CPAM et à la médecine scolaire dans les territoires. « Enfin, il serait souhaitable que Santé publique France intègre systématiquement la santé bucco-dentaire à ses actions, quand on sait que la prévention est un levier majeur de son amélioration. »

Recueillir des propositions d’actions en ligne

« La conception et la mise en œuvre d’une véritable politique publique de santé bucco-dentaire doit passer par la définition d’objectifs ambitieux en termes de santé bucco-dentaire, tout particulièrement sur les publics à besoins spécifiques comme les personnes âgées, en situation de handicap ou de vulnérabilité sociale », déclare Pierre-Yves le Maout, président du Comident.

« Ces objectifs doivent être associés à des indicateurs et à une évaluation régulière. Le pilotage de cette stratégie, de sa conception à son déploiement, doit être assuré par un organe de gouvernance rassemblant les parties-prenantes du secteur, pour une meilleure coordination des efforts. Cette stratégie impliquant l’État dans la durée est la seule condition à une amélioration notable de la santé globale des Français », renchérissent Julien Laupie et Doniphan Hammer, secrétaires généraux de l’ADF.

Le manifeste est complété par le lancement d’une plateforme de consultation en ligne, accessible à tous. Le but est de recueillir les contributions du public et de faire remonter des propositions d’actions. Concrètement, les internautes sont invités à faire part de leur situation, de leurs besoins et de leurs idées autour de l’accès aux soins, des financements de ces derniers, de la démographie professionnelle, des maladies chroniques, de la nutrition, des pathologies bucco-dentaires aggravées, de la précarité, de la prévention…Le dispositif sera prolongé par l’organisation d’États généraux de la santé bucco-dentaire à l’occasion du congrès de l’ADF 2023.