Les Romains utilisaient déjà cure-dents et brosses à dents. Les femmes pratiquaient des blanchissements à l’aide d’une mixture fabriquée à base d’urine humaine (grâce aux sels ammoniacaux), coutume venue d’Espagne, selon Diodore de Sicile. Découvrez l’histoire de la brosse à dent.

Au Moyen Âge, l’usage de la brosse à dents disparaît. Le roi Saint Louis ne se lave la bouche que six fois par an, avant chaque fête religieuse.

Selon une encyclopédie chinoise du début du XVIIe siècle, la première brosse à dents avec manche et poils en soie naturelle serait apparue en 1498 (poils de sanglier piqués sur un manche en bois ou en ivoire). Elle est introduite à la cour de France sous Louis XV, par l’ambassadeur d’Espagne en 1750. Malgré tout, le corps médical la dénigre, lui préférant l’usage des onguents.

Au siècle des Lumières, l’histoire de la brosse à dent se poursuit avec un papetier-relieur anglais, William Addis qui conçoit une brosse à dents pour son usage personnel. Il se consacre alors à la fabrication artisanale et devient fournisseur de Sa Majesté britannique le roi George IV. Il est historiquement, le premier producteur en série dès 1780.

Bonaparte, Premier Consul, très soigneux de sa personne, se brosse très régulièrement les dents et se gratte le dos de la langue avec un grattoir à langue, objet qui figure dans tous ses nécessaires de campagne à partir de 1800.

Le 14 décembre 1818, est déposé le premier brevet d’invention d’une brosse à dents, dite française, délivré au tabletier Naudin. En France, l’entreprise La Brosse et Dupont, créée en 1846 à Beauvais, devient la plus importante fabrique du pays. Le poil des brosses est fait de soies de blaireau, de chèvre, de sanglier ou de porc.

Au XIXe siècle, jusqu’à la première moitié du XXe siècle, la forme de la brosse à dents varie en fonction de la mode : manche en argent, en ivoire, en os. À l’étranger, le premier brevet pour une brosse à dents est déposé par H. N. Wadsworth, en 1850 aux USA. La production en série ne commence qu’en 1885. Elle est alors fabriquée en os, les poils de la brosse sont des soies de porc de Sibérie. Inconvénient majeur : la brosse sèche mal et se dégarnit rapidement, les bactéries y pullulent.

Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le brossage des dents quotidien est peu répandu. Cette mesure d’hygiène ne prend son essor qu’à partir du moment où elle est rendue obligatoire pour les militaires. C’est la société Dupont de Nemours qui introduit la fibre de nylon, en février 1938. La fibre synthétique empêche la prolifération des bactéries, mais la dureté des poils rend son usage douloureux.

Histoire du dentifrice I (Antiquité – XVIIe siècle), cliquez ici.
Histoire du dentifrice II (XVIIIe-XIXe siècles), cliquez ici.