Définition en 5 points

  • 1. C’est une reconstruction monolithique sur dents vitales des incisives, des canines et parfois des prémolaires.
  • 2. La préparation vestibulaire est pseudo-homothétique.
  • 3. Elle ne présente aucun moyen de rétention, le maintien est assuré seulement par le collage.
  • 4. Le joint dento-prothétique doit être si possible inscrit dans l’émail.
  • 5. La céramique recouvre la totalité de la face vestibulaire. Type I1 et Type I2 si le bord libre est reconstruit. Les recouvrements palatins sont à éviter.

Définition différentielle

Ce n’est pas une préparation périphérique, il n’y a pas de « sertissage ». Il n’y a pas de murs externes périphériques.

Indications et contre-indications

La facette céramique est indiquée dans le cas d’atteintes carieuses, d’érosion dentaire, de reprises d’anciens traitements en alternative à un traitement au moyen d’une résine. La facette est contre-indiquée en cas de collage impossible, de délabrements trop importants indiquant des restaurations périphériques complètes avec ou sans moyen d’ancrage dans la racine dentaire.

Mise en œuvre technique

La facette fait appel à des matériaux céramiques et aux méthodes de collages associées. Elle est fabriquée par CFAO directe, par pressée de céramique, par cuisson sur revêtement. La technique directe évite les conséquences sur les risques de sensibilités et de contamination pulpaire liés à la temporisation.

Méthodologie de préparation (Reliée par les cas cliniques vidéos)

La technique de préparation assistée par guidages, dite PAG, doit se pratiquer avec un contre-angle bague rouge associé à un spray puissant. Une préparation de 600 microns de profondeur est destinée à une facette de 500 microns d’épaisseur, déduction faite du joint dent prothétique. On procède à la réalisation des travées guides médianes de 0.9 mm de largeur. Des fraises jauges diamantées de 600 micromètres de longueur et de 0.9 mm de diamètre sont utilisées pour créer des sillons guides parfaitement calibrés. Ils sont d’une profondeur constante de 600 micromètres. Deux ou trois sillons guides sont réalisés sur la face vestibulaire de la dent en fonction de l’importance de sa courbure. La fraise est enfoncée sur la face vestibulaire perpendiculaire au grand axe de la dent jusqu’à la butée. Elle suit la morphologie de la face vestibulaire du bord mésial au bord distal. Les sillons sont tracés indépendamment de manière à conserver l’homothétie de la face vestibulaire (plus ou moins convexe ou plate) ; (Fig.1, 2 et 3).

Réalisation de la travée guide périphérique

Avec la fraise à congé à bout mousse il faut réaliser une travée ovoïde périphérique de 600 microns de profondeur. Cela consiste à dessiner à partir de l’angle mésial la totalité de la limite de la facette jusqu’à l’angle distal. La pointe mousse permet un tracé net et précis sans atteinte des adjacentes ou des tissus gingivaux ; (Fig. 4, 5 et 6).

Réduction vestibulaire

Elle consiste en la réunion des travées centrales et de la travée périphérique avec la fraise à congé 600 microns. Sa zone non travaillante utilisée comme guide fait office de stop dans la zone cervicale de la préparation. Le congé ovoïde permet un comportement biomécanique optimal de la partie cervicale de la facette en concordance avec la flexibilité naturelle des dents antérieures ; (Fig. 7, 8, 9 et 10).

La facette est la seule préparation pour céramique pure où le congé ovoïde reste indiqué. Le résultat obtenu est un congé présentant une ligne de finition nette avec des marges prothétiques calibrées parfaitement lisibles et régulières pour la fabrication de la facette ; (Fig.11 et 12).

Points forts

La facette permet :D’obtenir une réduction a minima optimisée pour la céramique pure.

  • De conserver la dent vivante de façon pérenne.
  • De retrouver ou de modifier l’architecture dentaire.
  • De répondre à une demande esthétique.

La dent 21 présente des composites proximaux et des colorations sur la face vestibulaire érodée. Une facette céramique de type I1 est indiquée pour restaurer cette dent. Les travées guides vestibulaires sont réalisées en première intention ; (Fig.13 et 14).

 La travée guide périphérique est ensuite préparée en un seul passage de la fraise ; (Fig.15 et 16). Les travées sont reliées ensemble, constituant la dernière étape de la préparation.

La totalité des résines composites sont éliminées. Il n’y aura plus qu’un seul matériau pour restaurer la dent ; (Fig. 17 et 18). La facette est assemblée par collage ; (Fig.19).

Conclusion

La facette céramique est un moyen thérapeutique conservateur et pérenne de traiter une dent avant une restauration complète. La mise en oeuvre, de la préparation au collage, est un protocole simple et reproductible quand il s’agit de traiter une dent unitaire. Il faut néanmoins respecter scrupuleusement le protocole de préparation afin :

  • • d’éviter de repasser la fraise plusieurs fois : risque de surpréparation et d’atteinte de l’intégrité pulpaire.
  • • de respecter le calibrage de la préparation pour l’homogénéité du biomatériau.

Le geste de préparation doit être net et propre en un seul passage. Pour cela, le couple, les vitesses de rotation des fraises et la pression exercée sur la dent doivent être parfaitement maîtrisés (contre-angle bague rouge fortement recommandé).