Osstell de W&H : évaluer l’ostéointégration

 

S’assurer objectivement de la stabilité des implants permet d’être plus serein et d’améliorer la communication avec son patient.

Par la rédaction, publié le 19 mai 2017

Osstell de W&H : évaluer l’ostéointégration

Les demandes de réduction de la durée des traitements, ainsi que l’augmentation du nombre de patients présentant des facteurs de risque, imposent des contraintes plus importantes aux chirurgiens-dentistes. Il existe un besoin croissant d’évaluer la stabilité des implants et l’ostéointégration, que l’on ne peut satisfaire par les méthodes traditionnelles telles que les tests de couple et de percussion.

L’évaluation correcte de la stabilité des implants et de l’ostéointégration est fondamentale pour le succès de tout traitement. Osstell aide à identifier facilement les implants prêts à être mis en charge et ceux qui ont besoin d’une durée de cicatrisation supplémentaire. Il s’agit d’une méthode objective d’assurance qualité qui avertit rapidement si l’ostéointégration ne se déroule pas comme prévu et procure davantage de sécurité au praticien, au correspondant et au patient.

Rapide et non invasif

L’Osstell IDx est un système rapide, non invasif et facile à utiliser, permettant de déterminer la stabilité des implants et d’évaluer le processus d’ostéointégration, sans compromettre le processus de cicatrisation. Il fournit les informations précises, cohérentes et objectives nécessaires pour une prise de décision fondée. L’Osstell IDx utilise l’analyse des fréquences de résonance (AFR) pour déterminer la stabilité des implants et l’ostéointégration. Le résultat est présenté sous la forme d’une valeur ISQ (1) de 1 à 100. Plus l’ISQ est élevée, plus l’implant est stable. Les valeurs et les indications de stabilité reposent sur des données scientifiques.

Dans la même rubrique