Travailler sans assistant(e) : une hérésie ?

Une hérésie pour beaucoup, une évidence pour certains : la pratique sans assistant(e) dentaire, bien qu'en perte de vitesse, continue de diviser au sein de la communauté des chirurgiens-dentistes. Décryptage de l'exercice en solo versus l'exercice assisté.

Par Sonia Belli, publié le 26 novembre 2021

Travailler sans assistant(e) : une hérésie ?

La pratique de l'odontologie sans assistante dentaire est-elle condamnée à disparaître ? Une chose est certaine, lorsque l'on cherche des données sur le nombre de chirurgiens-dentistes exerçant sans assistante, les études récentes se font rares et peu précises.

En 2007, une enquête de la DCASPL (Direction du commerce, de l'artisanat, des services et des professions libérales) relevait néanmoins que sur les 36 100 cabinets dentaires que comptait la France à l'époque, deux tiers fonctionnaient avec des salariés et un tiers avec des chirurgiens-dentistes exerçants « seuls », sans plus de précision. La même année, une autre enquête, publiée par l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS), confirmait le manque d'informations sur cette pratique : « Les sources statistiques existantes ne permettent pas d'identifier de façon précise l'activité...

Ce contenu est réservé aux abonnés de Solutions Cabinet Dentaire.

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique