La Tête, la Main, et le Cœur

Dans son dernier essai La Tête, la Main et le Cœur ; La lutte pour la dignité du statut social au XXIe siècle*, l'influent penseur britannique David Goodhart met en lumière ce qu'avait d'injuste la hiérarchie des métiers d'avant-Covid.

Par le Dr Serge Deschaux, publié le 25 octobre 2020

La Tête, la Main, et le Cœur

La prédominance impudique de « la classe cognitive » (la Tête) – celle des diplômés issus de l'enseignement supérieur au sein des sociétés occidentales - se fait (faisait) au détriment des métiers qui font appel à la sensibilité et/ou à l'habileté physique (le Cœur et la Main).

Cet ordonnancement est maintenant mis à mal par une crise sanitaire sans précédent et aux conséquences non encore totalement évaluées. En effet toutes ces professions du bas de l'échelle viennent de prouver leur utilité pendant la pandémie, ce qui leur a valu moult reportages télévisés et applaudissements éphémères… Goodhart prône la reconnaissance et la valorisation d'un éventail plus vaste de compétences humaines, et leur accès à un « prestige social » renouvelé.

Que va donc devenir la...

Ce contenu est réservé aux abonnés de Solutions Cabinet Dentaire.

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique