Les étudiants en santé publient une lettre ouverte au sujet de la santé mentale des étudiants, co-rédigée par 14 fédérations représentatives. « J’accuse les politiques publiques du peu de considération accordé à la détresse psychologique touchant nombre d’entre nous », fustige la lettre ouverte. 

14,88 % des étudiants en chirurgie dentaire affirment avoir déjà dû consulter un professionnel de santé mentale, selon une enquête réalisée en 2018 par l’Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD) auprès des étudiants en odontologie, intitulée « Votre bien-être, parlons-en ». 

« Notre santé mentale est chaque jour mise à rude épreuve et nous alertons sur nos conditions d’études dégradées et notre mal-être grandissant depuis longtemps sans être pour autant pris au sérieux », alerte l’UNECD. 

Rapport sur la santé mentale

Les étudiants en santé ont aussi publié un rapport sur la santé mentale sous-titré du nom de leur campagne « Pronostic mental engagé » lancée sur les réseaux sociaux. 3 étudiants en odontologie sur 4 présentent une anxiété presque quotidienne est-il précisé dans ce document. 63,4 % des étudiants en chirurgie dentaire considèrent avoir dû arrêter ou diminuer leurs activités extrascolaires à cause de leurs études.

Les étudiants demandent des formations pratiques sur la santé mentale et la relation soignant/soigné, faisant intervenir des patients experts. Ils souhaitent la mise en place de temps d’échanges réguliers avec un professionnel qualifié dans la relation médecin-patient et des formations à la lutte contre les discriminations.

La crise sanitaire actuelle ne fait qu’accroître le mal-être décrit par les étudiants. Une raison pour laquelle les universités devraient reprendre les cours en présentiel, plus tôt que prévu, dès le début du mois de janvier, a annoncé le chef de l’État.