Les conflits doivent être perçus comme des éléments qui appartiennent à la vie de chacun et donc, à l’activité professionnelle. Apprendre à les gérer de façon constructive vous aidera à maintenir et à accroître votre productivité. La mécanique d’un conflit est toujours, plus ou moins, la...
même. En connaître les quatre principales phases permet de prendre du recul et donc de réfléchir à une sortie de crise plus rapide… Tout commence par (1) une « phase de désaccord ». Exemples : des opinions divergent sur un même sujet, une décision est vécue comme arbitraire ou une personne souffre d'un manque de valorisation. Vient alors se greffer (2) une « phase de tension ». C’est ici que se crée plus particulièrement le rapport de force menant au conflit, le plus souvent de type domination / soumission. La personne “dominée” a des ressentis négatifs (tristesse, frustration, injustice…) qu’elle n’exprime pas pour diverses raisons (hiérarchiques, culturelles…). Sans surprise, cela entraîne (3) la « phase de blocage ». Les personnes ne communiquent plus, ajoutant de l’incompréhension aux non-dits déjà nombreux. On pense alors que le problème n’est plus la situation mais l'autre lui-même. À un moment donné, on ne peut plus se taire… C'est (4) la « phase d’éclatement » . Une petite phrase assassine, une remarque un peu déplacée... et l’autre explose se laissant emporter par la colère et la violence. Pour éviter cette situation, il est nécessaire d'apprendre à contenir les conflits. Pour cela, il convient d'intégrer dans son management 10 attitudes que voici. Soyez à l'écoute Des conflits peuvent apparaître à tout moment. En étant conscient de cela, vous pourrez prendre les mesures nécessaires qui vous mèneront à une gestion efficace des conflits. Considérer les conflits comme une situation normale vous aide à transformer d’éventuelles mésententes en communications claires.

Pour lire l'intégralité de cet article Solutions Cabinet dentaire n°5 , consultez nos archives

Cet article est réservé aux abonnés.