Comment traiter un patient dysmorphophobique ?

10 % des personnes consultant pour des motifs bucco-dentaires sont atteintes de dysmorphophobie. Aussi, avant de vous lancer dans une prise en charge, assurez-vous de l'état psychologique de certains d'entre eux.

Par Raphaëlle de Tappie, publié le 21 février 2022

Comment traiter un patient dysmorphophobique ?

Ces dernières années, la demande en orthodontie a littéralement explosé chez les adultes. D'autant plus depuis l'apparition de la crise sanitaire. En effet, les visioconférences et nombreuses réunions en virtuel ont rendu beaucoup de personnes très conscientes de leurs imperfections dentaires, leur donnant ainsi envie de se lancer dans un traitement. Si les nouveaux patients affluent par dizaines dans votre cabinet avec des requêtes diverses et variées, avant de les prendre en charge, assurez-vous qu'aucun d'entre eux ne privilégie l'esthétique au détriment de sa santé. Car pour certains, la demande est l'expression d'un trouble psychopathologique. C'est notamment le cas des personnes souffrant de dysmorphophobie, qui " apportent une attention complètement disproportionnée à un défaut minime ou inexistant ". " C'est le patient qu'on n'arrivera jamais à satisfaire car il se plaindra toujours de cette incisive latérale tordue qui nous semble...

Ce contenu est réservé aux abonnés d'Orthophile

S'abonner pour lire la suite