Comment réduire la casse au cabinet ?

La casse n'épargne aucun orthodontiste. Quel impact peut-elle avoir sur le traitement du patient et la réputation du praticien ? Comment la limiter au mieux ?

Par Raphaëlle de Tappie, publié le 27 septembre 2021

Comment réduire la casse au cabinet ?

Dans un cabinet d'orthodontie, la majorité de la casse concerne les brackets. Le plus souvent, en raison d'un manque de soin du patient qui, stressé, mâchonne des stylos, se ronge les ongles ou mange des aliments peu recommandés. Dans 90 % des cas, ils se décollent. Dans 10 %, la ligature casse. D'après un sondage de la SFODF réalisé dans les cabinets, les problèmes de brackets concerneraient en moyenne 80 à 85 % des phénomènes de casse ; le reste étant des décèlements de fil de contention (environ 5 %), des cassures d'arcs (2 à 3 %), et d'appareils amovibles (environ 5 %). La perte ou casse de ces dispositifs est peu fréquente car ils sont en général prescrits aux tout-petits, qui cassent moins que les ados. « L'appareil amovible peut casser car le patient marche dessus, le fait tomber ou a un accident. Ou cela peut tout simplement être dû à l'usure. Quand un patient doit garder un appareil en...

Ce contenu est réservé aux abonnés d'Orthophile

S'abonner pour lire la suite