Toutes les trois minutes, un bébé naît avec une fente labiale, à l’échelle mondiale, soit 540 chaque jour. Les nourrissons concernés ont souvent des difficultés à s’alimenter, respirer, entendre, parler et se développer, rappelle la Fédération dentaire internationale (FDI). Celle-ci vient d’annoncer la diffusion, avec l’organisation Smile Train, de nouvelles ressources pédagogiques dans le but d’améliorer la qualité de vie des enfants nés avec une fente labiale.

Les enfants présentant cette malformation sont susceptibles d’avoir une mauvaise santé bucco-dentaire et sont souvent affectés par des dents manquantes, en supplément ou malformées. Même s’ils reçoivent un traitement chirurgical, ces patients présentent un risque accru de caries et de maladie parodontale.

Ressources pour les chirurgiens-dentistes

Les ressources, développées avec l’appui de la société GSK, comprennent des directives pour les chirurgiens-dentistes et d’autres acteurs clés du traitement des fentes labiales mais aussi pour les patients et leurs familles. Elles mettent l’accent sur l’importance de la santé orale, explique les défis des soins de santé au-delà du traitement chirurgical et fournit des conseils essentiels en matière de santé bucco-dentaire.

Pour la présidente de Smile Train, Susannah Schaefer, ce partenariat et les ressources qui ont résulté de cet « engagement partagé pour faire progresser la santé bucco-dentaire des populations vulnérables va changer des vies pour les générations à venir ».

« En tant que professionnels de la santé bucco-dentaire, nous connaissons l’impact à long terme que les maladies bucco-dentaires peuvent avoir sur la santé globale, le développement et le bien-être des enfants et des adultes », a déclaré la présidente de la FDI, le Pr Ihsane Ben Yahya. « En veillant à ce que les personnes atteintes de fente labiale reçoivent une intervention chirurgicale et des soins bucco-dentaires en temps opportun, nous pouvons protéger leur intégration dans la société et leur donner confiance en eux », a-t-elle assuré.