Le premier Invisalign Go Day européen, événement virtuel organisé par la société Align Technology, jeudi 24 février, a rassemblé quelque 2 000 chirurgiens-dentistes. Durant deux heures, la société qui commercialise Invisalign, système d’aligneurs transparents, a présenté le système Invisalign Go et son flux de travail numérique permettent d’intégrer les gouttières d’alignement dans les plans de traitements globaux des chirurgiens-dentistes omnipraticiens pour traiter les malocclusions légères et modérées.

Deux chirurgiens-dentistes ont exposé leur expérience du traitement par aligneurs, intégré à leur activité d’omnipratique. Le Pr Camillo d’Arcangelo, exerçant en dentisterie restauratrice et adhésive, a présenté une conférence autour du thème : « La dentisterie non invasive, simple et prédictible pour des réhabilitations esthétiques et fonctionnelles ». Il a détaillé plusieurs cas cliniques incluant l’orthodontie dans ses plans de traitement. Le praticien a expliqué comment les gouttières d’alignement pouvaient être intégrées dans un traitement restaurateur. Il a insisté sur l’intérêt minimalement invasif des aligneurs qui permettaient d’intervenir a minima dans la réalisation des restaurations esthétiques. 

Restauration conservatrice

Le praticien italien a rappelé le risque de fractures et de fêlures d’un matériau de restauration, la conservation autant que possible de l’émail naturel permettant d’éviter cet écueil. Dans certains cas esthétiques, après l’alignement des dents, son patient a abandonné sa demande première de pose de facettes, son nouveau sourire le satisfaisant. Partisan d’une restauration conservatrice, additive, sans préparation des dents naturelles, Camillo d’Arcangelo a déclaré que le système d’aligneurs avait modifié sa manière de travailler au quotidien par une réduction de l’invasivité de ses traitements. Le chirurgien-dentiste a précisé que ce système avait contribué à accroître la qualité de sa collaboration avec ses confrères orthodontistes auxquels il confie des cas plus complexes. 

Le Dr Camilla Morrison, omnipraticienne britannique, a souligné également au travers de son intervention l’aspect minimalement invasif de ses traitements intégrant en premier lieu l’orthodontie. « J’ai attrapé le virus des aligneurs », s’est enthousiasmée la praticienne qui travaille avec Invisalign Go depuis 2016. Elle a retracé l’évolution technologique de la solution qui aujourd’hui offre des possibilités plus étendues. Invisalign Go +, lancé en 2020, permet ainsi des traitements plus complexes, jusqu’à la première molaire. Le système Invisalign Go, lui, est limité à des alignements simples à modérés, jusqu’à la seconde prémolaire.