La Fédération dentaire internationale (FDI) a développé un outil d’évaluation de la maladie parodontale. Il permet de dépister les patients et de classer leur niveau d’affection parodontale (faible, modéré, ou sévère). Celui-ci a fait l’objet d’une étude favorable de l’International Dental Journal (IDJ), définissant l’outil numérique comme un moyen sûr d’évaluation de la parodontite.

Les résultats de l’étude révèlent que l’outil, disponible sur le site de la FDI, est une ressource permettant aux praticiens d’évaluer la santé parodontale de leurs patients dans leur pratique quotidienne. Selon la FDI, le challenge qui se présente aujourd’hui aux chirurgiens-dentistes est de réaliser des traitements prédictibles et pérennes. L’outil (Digital Disease Profile Assessment tool) s’aligne sur la classification 2018 des maladies parodontales et des péri-implantites et le niveau S3 de la directive de pratique clinique pour le traitement des stades 1 à 3 de la parodontite publiée par la Fédération européenne de parodontologie.

Le Global Periodontal Health project a été lancé en octobre 2015 par la FDI pour réduire le poids de la maladie parodontale en sensibilisant sur son impact et en engageant le public, les chirurgiens-dentistes, les autres professionnels de santé et les acteurs de santé publique à promouvoir la santé parodontale. L’outil, basé sur l’observation du patient, permet, en calculant le score de chaque point proposé, d’évaluer son profil global. Le questionnaire comporte sept questions : l’âge, le tabagisme ou non, la présence de diabète, la perte de dents, l’ampleur de la plaque dentaire, le saignement au sondage, la profondeur des poches.

Dépistage parodontal dans la pratique quotidienne

En préambule de son étude, l’IDJ souligne le besoin de développer des dispositifs faciles à utiliser pour réaliser le dépistage parodontal dans la pratique quotidienne. Le journal a collecté les données de trois centres en Allemagne, à Hong Kong et en Espagne ayant comparé les paramètres du « Guide de dépistage » de la FDI avec celui proposé par les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) et l’AAP (American Academy of Periodontology) pour la surveillance de la parodontite.

Selon l’étude, une corrélation significative a été trouvée entre les résultats des différentes catégories de la grille d’évaluation (faible, modérée et sévère) de la FDI et les critères employés au sein des CDC et de l’AAP. L’étude conclut que l’outil est approprié pour le dépistage de la situation parodontale par les omnipraticiens dans leur pratique quotidienne.