Par Xavier Riaud, historien de l’art dentaire, chirurgien dentiste et docteur en épistémologie.

Le chanteur Freddie Mercury (1946-1991) est né avec quatre incisives surnuméraires qui faisaient ressortir les autres vers l’avant. Les dents supplémentaires se sont développées dans la mâchoire supérieure sur deux rangées et ont fait saillie, lui causant un inconfort physique et moral. Mais le rockeur a toujours refusé de se faire opérer, estimant que ses capacités vocales exceptionnelles en pâtiraient. Toutefois, le complexe esthétique était bien réel. Ses camarades d’école l’ont vite surnommé « Rabbit » (Lapin). Plus tard, pour donner le change, il décidera de porter une moustache pour masquer cette dentition proéminente. Freddie cachait aussi ses dents avec sa lèvre supérieure ou avec sa main. Il dira : « Je n’aime pas ma dentition saillante. À part ça, je suis parfait. » Beaucoup de choses ont été dites : malocclusion de classe II, overjet antérieur, hérité de sa mère ?

Le cofondateur de Queen se faisait régulièrement détartrer les dents. Il aimait et détestait à la fois ce soin, jugeant son dentiste « trop agressif ». À sa seule évocation, pourtant, il riait, montrant ainsi qu’il n’était pas si traumatisé. Le 1er décembre 1976, l’ensemble du groupe est invité à l’émission télévisée britannique Today, avec Bill Grundy, pour promouvoir leur dernier album, A day at the races. Mais, comme Freddie Mercury doit se rendre à sa première visite chez son dentiste en quinze ans, Queen annule sa venue. Le label du groupe envoie donc sa nouvelle signature : les Sex Pistols. Leur prestation déclenche un tel tollé médiatique qu’ils se retrouvent du jour au lendemain propulsés au premier plan de la scène rock nationale. Bien plus tard, le biopic Bohemian Rhapsody, sorti en 2018, sera confronté au traitement dentaire, visuel cette fois, de Freddie Mercury.

Le prothésiste Chris Lyons se souvient du tournage : « Freddie avait de grandes dents et il en avait parfaitement conscience. Il essayait souvent de les cacher avec ses lèvres. Rami Malek [l’acteur interprétant Freddie Mercury] a adoré ça, car il pouvait à son tour les masquer à l’image de son modèle. » Les fausses dents qui étaient conçues en résine classique, comme celles des dentistes, pouvaient être clipsées pour plus de confort. Chris Lyons précise : « Lors de notre premier test, on a proposé un dentier à Bryan Singer qui correspondait pile à la taille des dents de Freddie, mais elles étaient bien trop grandes pour Rami. On a ajusté en fonction de son visage, il fallait que ça matche au maximum. »

En souvenir, Rami Malek a conservé un moulage en or de la prothèse qu’il avait dans le film. Parmi les autres membres du groupe, le futur batteur Roger Taylor, commence en 1967, après un parcours scolaire brillant, des études de médecine dentaire au London Hospital Medical College (qui deviendra en 1995 le Barts and The London School of Medecine and Dentistry). Il ne décrochera jamais le diplôme car il bifurque, l’année suivante, vers des études de biologie, dont il ressort avec un Bachelor of science (équivalent d’un bac +3). Même s’il n’était, de son propre aveu, pas très assidu, déjà accaparé par la musique… Roger Taylor participera à la fondation du groupe Queen en 1971 avec Bryan May et Freddie Mercury. La suite est connue de tous.

Pour d’autres articles insolites cliquez ici