Cette année, la 91e réunion scientifique de la Société française d’orthopédie dento-faciale (SFODF) et la 95e réunion de l’European Orthodontics society, se déroulent dans un même lieu – à Nice Acropolis – et dans la continuité l’une de l’autre – sur une période courant du 17 au 22 juin. Rencontre avec le Dr Jean-Baptiste Kerbrat et le Pr Olivier Sorel, présidents respectifs de ces éditions.

Comment se prépare cette nouvelle édition niçoise ?

C’est une édition très particulière, car c’est la première fois que la réunion de la SFODF est jumelée à un autre événement. C’est pour coller aux dates de l’EOS que nous avons décalé notre...

réunion, qui se déroule d’ordinaire le week-end de l’Ascension, au samedi 22 juin.
Ce sera exceptionnel car, grâce à ce jumelage, nos adhérents auront la chance d’avoir, sur place, des interventions de nombreux conférenciers européens, avec un programme scientifique de haut niveau. Et puis cela pousse aussi nos adhérents à aller à l’EOS. La journée du vendredi 21 juin est commune aux deux congrès, avec un programme spécifique.
Il s’agit vraiment d’un feu d’artifice final de conférenciers avec un panel complet de pratiques. Tout cela a pu être possible grâce au Pr Olivier Sorel, président de la SFODF, qui préside cette année la réunion de l’EOS. Le partenariat était presque inévitable !

Que nous réserve le programme de la SFODF ?

En tant que président du congrès (et trésorier la SFODF), je me suis occupé du programme scientifique et du programme social. Cette année, le thème est « La 4e Dimension, Le facteur temps en orthodontie ». Les conférenciers parleront tant des autoligaturants que de la gestion du temps ou de la chirurgie… Il n’y a pas de sous-thème ! Je pense que des interventions sur l’hypnose dans les traitements orthodontiques par exemple, intéresseront beaucoup nos participants.

Pourquoi avoir choisi la ville de Nice ?

C’est une ville avec un aéroport international et une capacité hôtelière remarquable. Sans oublier l’aura de la French Riviera. Nice est, en effet, une ville agréable et ensoleillée. D’ailleurs, pour bien commencer la journée, nous organisons un grand cours de yoga à 7 h du matin le samedi 22 juin sur la plage.

PR OLIVIER SOREL
Parlez-nous de l’EOS.

L’EOS se déroule chaque année dans un pays différent et ne s’était pas tenu en France depuis vingt ans ! L’an dernier c’était à Édimbourg, et l’an prochain, en Allemagne.
À l’EOS, en général, les conférenciers présentent des résultats de recherches sous la forme de Keynote lectures d’un quart d’heure. Ces présentations sont proposées par les membres de l’EOS et sélectionnées de façon sévère pour ne garder que les plus intéressantes.
À Nice, pour ce rendez-vous qui se tiendra sous l’égide d’Agnès Buzyn, nous atten-dons 3000 participants venus de toute l’Europe. Le congrès se déroule sur trois jours, mercredi, jeudi, vendredi (auxquels s’ajoute une cérémonie d’ouverture suivie d’un cocktail le mardi soir).

Quel est votre rôle ?

Je suis le président de l’EOS pour un an et ma mission est d’organiser le congrès. J’ai axé le programme sur le clinique et la recherche : on abordera par exemple la génétique qui, dans les années qui viennent – et déjà aujourd’hui – aura des répercussions sur les traitements orthodontiques. Nous allons aussi aborder les fentes faciales, les notions de concept occlusal ou de stabilité des traitements orthodontiques. Nous aurons également une après-midi consacrée à l’orthodontie linguale et des séances « free topic » en fonction de ce qui aura été envoyé par les praticiens. Ce ne sera pas du tout monolithique, ce sera divertissant et instructif.

Que pouvez-vous nous dire de ce jumelage particulier avec la réunion de la SFODF ?

Les membres de la SFODF, comme l’explique le Dr Kerbrat, pourront assister à la dernière journée de l’EOS (avec une traduction simultanée possible car la langue officielle de notre congrès est l’anglais). Ces deux événements ne sont pas sur le même axe : la réunion de la SFODF propose des conférences plus longues et un format plus « franco-français », avec certes des conférenciers étrangers de haut niveau.
N’oublions pas l’intérêt pour les partenaires : pour les deux événements qui se succèdent, tous les plus grands fournisseurs seront présents dans le beau hall du Palais des Congrès et des Expositions Nice Acropolis …

Cet article est réservé aux abonnés.